Incertitudes sur l’évaluation de la réglementation VMA80

Il est unanimement reconnu que l’action des mesures politiques et sociales doit faire l’objet d’expérimentation et d’évaluation.

L’introduction d’une nouvelle réglementation de la vitesse maximum autorisée (VMA80 : 80km/h sur les routes bidirectionnelles sans séparateur central) destinée à réduire la mortalité sur les routes, a été conçue selon ce principe.

Une expérimentation menée sur quelques sites a validé le principe puis une évaluation a été programmée 2 ans après la mise en application (juillet 2018). Au moment de l’écriture de ce texte (décembre 2019) nous disposons d’une évaluation des effets de cette réglementation après un an de mise en œuvre.

Nous nous focalisons sur le point crucial, à savoir quel est le nombre de vies épargnées imputable à cette VMA80.

Nous disposons du rapport demandé par le gouvernement au Cerema et d’un rapport concurrent demandé par l’association ’40 millions d’automobilistes’. Ils concluent à une baisse de la mortalité annuelle respectivement de 7% pour l’un et de 1% pour l’autre. On peut donc parler de conclusions opposées.

Ces deux rapports sont riches d’informations mais il leur manque une caractéristique essentielle, la valeur de l’incertitude de ce nombre de vies sauvées. Il leur manque aussi la rigueur dans l’analyse des hypothèses du calcul et même dans le calcul lui-même qui auraient dû s’appuyer sur les méthodes usuelles d’analyse statistique et métrologique.

Nous avons rédigé un rapport basé sur les mêmes données, qui fixe clairement les hypothèses du calcul, utilise des méthodes de calcul éprouvées et calcule les incertitudes. Il conclue à une baisse de 8% de la mortalité annuelle avec une incertitude de 4% pour un niveau de confiance de 95%.

Le Cerema a répondu à ce rapport en soulignant qu’il ne s’agit pour l’instant que d’un point d’observation à un an et indiquant vouloir prendre en compte nos remarques dans le rapport final prévu en juillet 2020.

Article rédigé par Bernard Rougié, Ingénieur de recherche retraité

Laboratoire commun de métrologie Cnam/LNE
Conservatoire National des Arts et Métiers (Cnam) / Laboratoire National de métrologie et d’Essais

Télécharger le rapport de Bernard Rougié

Crédits illustrations : https://pixabay.com/fr/photos